Archive pour la Catégorie 'le lieu du mois'

New York: en températures, en chaussures et en nourriture

Sujet obligatoire pour une ville que je commence à connaitre: un premier voyage en décembre 2012, et un second fin décembre 2013. 
Une ville, trois angles.

New-York en températures:

New York, je ne la connais que l'hiver. Mais l'hiver à NYC c'est la pluie, la neige, le froid, le soleil, c'est -5 ou 15 degrés. 
Oui NYC deux fois à la même période ça peut être tout ça à la fois.
Le rockfeller center (le gros sapin), sous la pluie, le vent et dans le froid: c'est fun, bon pas sur le moment je vous l'accord.
Le top of the rock (le truc où on peut monter tout en haut d'un building): je l'ai testé sous le soleil en plein jour, et sous le vent en pleine nuit... 
On peut raconter que c'est magique toutes ces lumières tout ça, je conseille tout de même le jour.

Central Park: sous la pluie c'est bof. Mais en même temps rien n'est terrible sous la pluie. A
lors hormis la pluie, Central Park c'est top tout le temps... Sous la neige, au soleil...

De tous les temps, celui que je préfère à NYC c'est celui qui ne pleut pas, juste un petit peu de soleil et 3 ou 4 degrés, c'est parfait pour marcher... Des heures.

New-York en chaussures:

Si Paris me connait en escarpins, salomés, sandales, tongs, balerines, baskets, bottes, bottines et autres; 
NYC n'a pas eu la chance de me connaitre avec autant de diversité à mes pieds.
Décembre 2012: j'avais pris bottes plates, bottes fourrées, ballerines et bottines à talons (pour 8 jours ok).
Décembre 2013: une paire de bottes fourrées (pour 5 jours).

Celle-ci m'a suffi, un petit peu chaude pour aller chez Macy's et autre Century 21 
(non ce n'est pas une agence immo mais un centre commercial, même si les deux sont susceptibles de m'intéresser). 
Bien sûr il faut une paire qui tient (non non pas du low cost), et quand il pleut ce n'est pas le mieux, malgré la dose d'imperméabilisant mise avant de partir. 
J'ai donc dû les customiser avec des sacs plastiques pour parapluie (donnés dans toutes les boutiques dès que la pluie fait son apparition). 
Pas très glamour, je vous l'accorde.
Et puis les bottes fourrées ça va avec tout: un jean, une robe, une jupe, un short, des leggings... 
C'est juste super polyvalent en fait.

On m'a dit que les runnings étaient la meilleure solution pour NYC, même en hiver. 
Alors moi la dernière fois que j'ai acheté des baskets, j'avais 17 ans, il y a donc bientôt 10 ans. 
Hors de question de mettre des runnings, même en voyage, même tout ce que tu veux, je garde mes baskets pour mes rares heures de footing. 
NYC reste une ville, certes pas du chic de Paris, mais une ville.
Et moi pour l'hiver je garderai mes bottes fourrées, bien confortables.

New-York en nourriture:

Ma première visite fut épique, elle m'a rendue malade. 
Ce trop de gras, cette absence de légumes... 
Pas d'horaires pour manger, des odeurs de grillades à chaque coin de rue. 
Je m'étais rapatriée sur "Prêt à Manger" une chaine anglaise de fast food, plutot équilibrée avec des produits frais tout ça. 

Celle-ci n'était pas encore réellement déployée en France il y a un an. 

Cette année, j'ai anticipé, et j'avais la chance d'avoir le petit déjeuner compris à l'hôtel. 
Au menu:   (pas d'inquiétude, je n'ai pas tout mangé)
- thé, café, chocolat, 
- jus de pomme, d'orange, multi truc...
- œufs brouillés, œufs durs, saucisses, porridge, bacon, steaks hachés...
- muffins cranberries, myrtilles, avoine,
- yaourts, lait, céréales,
- roulés à la cannelle, pancakes maison,
- pains, beurre et confitures en tous genres...
- pommes, bananes et orange...

Oui c'était copieux. Je n'ai pas touché aux fritures ni aux produits laitiers, mais je mangeais suffisamment pour ne pas avoir à déjeuner.

Il y a deux sandwichs qui m'ont marquée. 
Le premier c'est chez Prêt à Manger du Rockfeller Center: une sorte de Wrap au jambon de poulet avec roquette et sauce cranberries. 
Texture plutot louche, mais j'ai apprécié. Une soupe de lentilles accompagnait ce frugal repas.

Le second c'est chez Chipotle, un fast food mexicain. 
Un maxi burritos composé de: riz brun, poulet, fromage, tomates, oignons, haricots rouges, guacamole. 
C'était vraiment bon. On peut y mettre ce qu'on veut et c'est très copieux.

Cette chaine s'est installée à Paris, à Grands Boulevards et Beaugrenelle. 
Nul doute que je trouverai l'occasion d'y retourner.
J'ai aussi mangé d'excellentes boulettes ricotta-jambon dans little Italy et plein de spécialités asiatiques dans China Town. 
Beignets au tarot (un légume doux), brioches au porc ou au poisson... Il y a tout plein de petites boutiques en libre-service avec des viennoiseries salées de toutes sortes. 
Le 13ème à Paris n'en propose pas autant. 
Ensuite, j'ai mangé une maxi part de pizza sur Madison Square, plutôt bonne (pour avoir testé celles de Venise), et un cheesecake sans intéret de Duane Read (un super marché).
Pas donnée la nourriture à NYC, mais cette année j'aurai réussi à l'apprécier.

Ma chère NYC, tu pourrais presque dépasser Paris...

Ode en CAPITALES

Après Marseille, une évidence: Paris:
Paris par moi.

Ode en CAPITALES dans le lieu du mois 76748-1532-300x300

Paris,

Paris, tu as la chance de m’avoir vu naître, et moi j’ai le privilège immense de te rendre visite chaque jour.

Paris, je n’aime pas ton métro ni ta rive droite, je suis plutot bus et rive gauche.

Paris, après avoir traversé ton Pont d’Austerlitz quotidiennement, c’est maintenant ton Pont Neuf et celui des Arts que j’apprivoise.

Paris, quand j’aperçois chaque la foule que tu attires au Louvre, et celle que tu captives à Opéra, je sais la chance que j’ai d’être chez toi.

Paris, je ne t’aime pas bondé, je préfère ton calme estival.

Paris, je ne conçois pas ma vie sans ta proximité.

Paris, grâce à toi je peux voyager facilement… En 2 heures je suis en espagne, en 3 à Bordeaux, en 8 à New-york…

Paris, j’aime la liberté que tu m’offres en vélib, j’aime aussi le toit et la chaleur que tu m’offres en autolib.

Paris, je te contemple seule, je te subis professionnellement la semaine et je te vis pleinement avec les meilleures le weekend.

Paris, ton authenticité me charme au Panthéon et à Commerce et ta froideur me captive à la BNF.

Paris, je te vois grandir et évoluer pendant que moi je vieillis… J’ai vu naître tes tramways, tes véhicules en libre service, tes aménagements sur les quais de Seine…

Paris, j’aime ton chef et tes idées.

104-119-300x300 dans le lieu du mois

Mais Paris, tu restes inaccessible et je sais que le reste de ma vie je le vivrai de l’autre côté du périph: dans mon PARadIS

Rappelles-moi Maurice

Un esprit vagabond s’installe ce soir d’été à Paris, et si je vous contais Maurice ou ce qu’il m’en reste ? Ce sera le premier épisode de ma rubrique « le lieu du mois ».

Le voyage, pas de doute c’est ma base. Parisienne de naissance (et pas complément dans l’âme) si j’aime cette agitation et ce monde je garde cette perpétuelle envie de m’évader. Parce-que mes voyage sont à l’image de mon quotidien, ils sont à l’image de mon quotidien : pleins de couleurs, de nouvelles cultures et de nourriture !

A 18 ans, j’ai eu la chance de parcourir divers territoires Européens mais aussi le Canada (on y reviendra, c’est sûr !).

Eté 2006, 19 ans à peine, j’ai la chance de m’envoler pour l’Ile Maurice.  Alors plutôt qu’une description touristique que je ne saurai faire sept ans plus tard, revenons aux souvenirs.Rappelles-moi Maurice dans le lieu du mois maurice5-300x225

Jeune et avec quelques kilos en plus (3 ou 4 au plus), j’ai atterri à Port-Louis – la capitale – dans un décor paradisiaque direction un mois de découvertes. L’image d’un diamant pur s’assombrit quand on regarde d’un peu plus près : infrastructures légères voire inexistantes, animaux errants…

La grande chance de vivre aux côtés et chez une famille Mauricienne, je l’aie eu et j’ai rapidement mis de côté mon mode de vie « à l’occidentale ».

J’ai ce lointain souvenir de gens fort peu fortunés mais tellement accueillants. J’ai ce souvenir de leurs yeux grâce auxquels j’ai pu découvrir leur île. Ces œillères, celle des agences de voyages de luxe, je les ai laissées aux autres touristes.maurice2-225x300 été dans le lieu du mois

Sois-en rassuré petit, ces plages paradisiaques, la terre aux sept couleurs et les tortues géantes, je les ai vues (et elles sont belles mes photos!)…

Ces dizaines d’yeux posés sur moi parce-que pour sûr je n’avais pas la couleur locale, je l’ai eu…

Ces saveurs fraîches et épicées je les ai découvertes…

Premières dégustations de boulettes de poissons (depuis j’ai compris qu’il y en avait plein à Tang Frères, dans le 13ème) et mais aussi de chappattis. Ces petites galettes fourrées aux lentilles corail dans une sauce curry-tomate. Un goût atypique que je n’ai pour l’instant pas retrouvé.

Il y a certes, cmaurice6-150x150 ile Mauricee petit restaurant « Le Grand Baie » situé rue Raymond Losserand à Paris 14ème qui offre une très bonne cuisine traditionnelle aux  saveurs Mauriciennes et Réunionnaises, mais des assiettes moins généreuses et moins savoureuses qu’auparavant.

Maurice, c’est aussi ces grands hôtels luxueux, et j’ai pu passer une soirée dans l’un d’entre eux.  Je me souviens de ce blanc monsieur imposant qui m’avait regardée avec insistance. De retour à Paris, j’ai compris que c’était Jacques LEGROS, présentateur de JT de TF1, mais désolée chez moi on ne doit pas capter cette chaîne…maurice9-150x150 plage

Un hôtel magnifique certes mais une image ternie lorsque j’apprends le salaire d’un employé. 120€ euros pour des semaines de 50 heures et des touristes qui payent un minimum de 1500€ les huit jours. Cherchez l’erreur…  (ma source : premier site proposé par google le jeudi 15 août 2013)

Non Maurice, je ne garderai pas de toi ce souvenir. Je me rappellerais de ces saveurs et de ce mélange de cultures. Je me souviendrai de tes minarets et de tes temples asiatiques, de ton lait en poudre et de ton accueil.

Si j’y ai laissé quelques kilos, j’en suis revenue riche de souvenirs, et la preuve en est sept ans après.

Merci Maurice !




How to get white teeth over... |
C data types range |
Baby teeth gel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Edtable143
| Mon tour du web en 80 clics
| Vol d'un voilier et pe...